jeudi, 19 octobre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Manoir de Coadelan

Prat
Côtes d'Armor

   Un premier édifice fut construit au XIVème siècle. Il fut étendu pour constituer le manoir actuel au début du XVIème siècle ; la famille Le Chevoir en fut à l'initiative.
    La façade présente trois tourelles. Celle du milieu, plus importante, abrite un escalier menant à la grande salle du premier étage.
    Les deux tourelles latérales commence au niveau des linteaux des fenêtres de l'étage.
    A proximité du manoir se trouve une chapelle datant du XVIIème siècle.
    A la fin du XVIème siècle, le manoir sert de repère au brigand Guy Eder de la Fontenelle qui profite de la guerre de la Ligue pour dévaster la région. Epoux de la dernière héritière des Coadelan, celui-ci meurt, roué de coups, à Paris en 1602.

 
      

Château de Quintin    

Quintin
Côtes d'Armor

Un château primitif existe à cet emplacement dès le XIIIe siècle. Le château ainsi que la ville de Quintin sont entièrement détruits après les attaques du Duc de Mercoeur au cours des guerres de la Ligue, entre 1589 et 1596.

En 1638, le Marquis de la Moussaye, de religion protestante, acquiert le Comté de Quintin.

La construction d'un nouveau château commence en 1643. Toutefois, l'évêque de Saint-Brieuc conteste au Marquis le droit de nommer le clergé de sa seigneurie.

A la suite d'une algarade entre l'évêque et la Marquise de la Moussaye, Louis XIV ordonne l'arrêt de la reconstruction du château.

Couvert de dettes, le marquis de la Moussaye vend la seigneurie de Quintin à son cousin, le Maréchal de Lorge en 1681.

Le fils de celui-ci, le Duc de Lorge, entreprend la construction d'un second château dans la cour à partir de 1706. En 1786, le vicomte de Choiseul-Praslin complète le château en édifiant une aile nord qui abritera la cuisine et la salle à manger.

Au cours des siècles, le château de Quintin a vu passer de puissants seigneurs. Ainsi les familles de Rohan, Laval, Coligny, La Trémoille, Gouyon de la Moussaye, Durfort de Lorges et Choiseul ont été les propriétaires du château.

Situation : Le château de quintin se trouve à l'intérieur même de la cité de Quintin.

 
      

Château de Tonquédec

Tonquédec
Côtes d'Armor

    Le château de Tonquédec, aussi appelé château des Coëtmen, domine la vallée du Léguer ; ses onze tours et ses ruines imposantes sont un témoin de la Bretagne féodale.
    Un premier château fut construit vers 1200.
    Au cours de la guerre de succession de Bretagne, les Coëtmen, vicomtes de Tonquédec, prirent le parti de Charles de Blois. Suite à la bataille d’Auray où il fut vaincu, Jean 1er de Coëtmen se rallia aux Montfort.
    Par la suite, son fils, Roland III, se rebella contre le duc Jean IV de Monfort. En représailles, la forteresse fut détruite en 1395.
    Roland IV de Coëtmen entreprit la reconstruction et l’agrandissement du château à partir de 1406 ; un donjon fut ajouté à l’extrémité nord.
    Pendant les guerres de la ligue, le château servit de repère aux huguenots ; il fut démantelé en 1626 sur ordre de Richelieu. Ensuite, il fut abandonné.
    
    Le château peut être visité d’avril à octobre.
    
    Situation : le château des Coëtmen se trouve à environ 7 kilomètres au sud-est de Lannion ; il est situé en bordure de la route reliant Tonquédec à Ploubezre.
   

 
      

Château de Coatrédrez

Trédrez-Locquémeau
Côtes d'Armor

    Le château a été construit au XVe siècle ; il est l’un des plus anciens du Département des Côtes d’Armor.
    La famille des Coatrédrez ou, en breton, Coat-Tredrez (signifiant Bois de Trédrez) est mentionnée dès 1283.
    Le corps principal du château a une forme en L ; la tourelle située à l’angle est de forme polygonale. Un mur d’enclos fortifié entoure le château.
    Le domaine comprend aussi un colombier du XVe , une chapelle du XVIIe et deux étangs.
    
    Le château de Coatrédrez est privé.
    
    Situation : le château de Coatrédrez se trouve à environ 8 kilomètres au sud-ouest de Lannion.
   

 
      

Château de Costaéres

Trégastel
Côtes d'Armor

Le château de Costaéres, perché sur son île, uniquement accessible à marée basse, semble descendre tout droit d’un conte de fées.
    C’est en 1892 qu’un ingénieur-mathématicien polonais acheta la petite île de Coz-Seheres (en breton : la vieille sécherie), à la sortie du chenal de Ploumanac’h. La transaction s’effectua pour une bouchée de pain.
    Le nouveau propriétaire dessina lui-même les plans du château puis le fit bâtir. Décédé avant la fin de la construction, c’est sa fille qui entreprit de le terminer en faisant construire la partie ouest.
    Depuis, le château a été souvent occupé par des artistes. C’est là que Henryk Sienkiewicz acheva son roman Quo Vadis, qui a obtenu en 1905 le prix Nobel. D’ailleurs, le château se fait souvent appeler, depuis, « château de Quo Vadis »
    Grâce à son originalité, il est aujourd’hui l’emblème de la côte de Granit Rose.
    
    Le château ne peut pas être visité.
    
    Situation : l’île de Costaéres est située au large de la petite plage de Saint-Guirec, dans le village de Ploumanac’h (Perros-Guirec).

 
      

Manoir de Kerandraou

Troguery
Côtes d'Armor

    La construction du manoir de Kerandraou est attribuée aux Templiers; elle date des XIVe et XVe siècles.
    Les fenêtres rectangulaires possèdent des meneaux en forme de croix. A l'étage, le manoir comprend une chapelle.
    Une porte cochère traverse l'édifice dans toute sa largeur, lui donnant le nom de manoir porche.
    Au-dessus du porche et sous la fenêtre de la chapelle deux lions assis surveillent l'entrée du manoir.
    
    Situation : le manoir de Kerandraou se trouve à Troguéry, entre Tréguier et La Roche Derrien