samedi, 16 décembre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Chapelle de Clérin

Clerin
Saint-Clet
Côtes d'Armor

    Au cours du IIIème siècle avant Jésus-Christ, les celtes construisirent un temple à Clérin.
    Au VIème siècle, suite à l’arrivée des bretons d’Outre-Manche et du christianisme, Clérin devint un lieu de pélerinage.
    Une première chapelle, au toit de chaume, fut construite en 1421 ; elle brûla en 1540.
    En 1543, le Comte de Bourgblanc fit construire la chapelle actuelle. Après la révolution, celle-ci fut vendue. En 1818, elle fut rachetée et offerte à la fabrique de Saint-Clet.
    L’édifice est de plan rectangulaire et possède un clocher mur à trois chambres de cloche accessibles par une tourelle d’escalier. L’intérieur renferme un bénitier en granit du XVe siècle provenant de la première chapelle.
    L’édifice est placé sous le patronage de Saint-Cadoc, prince martyr ayant du fuir le Pays-de-Galles pour la Bretagne. De même, chacune des cinq fontaines voisines de la chapelle est vouée à un saint particulier.
    Le manoir de Clérin, situé à proximité de la chapelle, date du XVII ème siècle ; il était la propriété de la famille de Keramanac’h, seigneurs de Squiffiec.
    Le pardon a lieu au mois de mai.
    
    Situation : la chapelle de Clérin se trouve à environ 10 kilomètres au nord de Guingamp ; la route menant au hameau de Clérin se trouve à environ 2 kilomètres après la sortie du bourg de Saint-Clet, en direction de Guingamp.
   

 
      

Chapelle de Keranroux (à Bréhat)

Keranroux
Bréhat
Côtes d'Armor

Pendant plusieurs siècles, la chapelle de Keranroux a été le siège d'une chapellenie distincte de Bréhat-bourg ; elle a été rattachée à la paroisse de Bréhat en 1700.

En 1795, l'édifice a été vendu comme bien national, puis racheté par les habitants.

En 1860, la chapelle actuelle a remplacé l'ancienne chapelle située à proximité.

De plan rectangulaire, l'édifice possède un chevet à pans coupés.

La chapelle conserve une statue de Notre-Dame de Keranroux cachée par les habitants pendant la Révolution sur l'îlot de Roc'h-ar-Velen, dans l'anse de la Corderie ; elle contient aussi plusieurs ex-votos offerts par des marins reconnaissants.

Situation : La chapelle de Keranroux se trouve au sud-ouest de l'île nord de Bréhat..

 
      

Chapelle de Kermaria an Isquit (à Plouha)

Kermaria
Plouha
Côtes d'Armor

La chapelle de Kermaria an Isquit – Marie qui sauvegarde – date du XIIIe siècle.

C'est le seigneur Henri d'Avaugour, Comte de Goëllo, qui en fut le fondateur, suite à son retour sain et sauf de croisade, en 1240.

La nef date des XIIIe et XVe siècles ; elle conserve une fresque de la fin du XVe siècle représentant une danse macabre. Des squelettes et des représentants de la société civile, toutes catégories confondues, y sont représentés main dans la main. Ainsi les morts entraînent dans leur monde le pape, l'empereur, le cardinal, le roi...

Le porche de la chapelle a été édifié au XVIe siècle. Il abrite des statues des apôtres en bois polychrome.

Au dessus du porche s’élève la chambre de fabrique entourée d’une galerie et d’une balustrade. C’est du haut de ce balcon que le seigneur rendait justice.

Au milieu du XIXe siècle, le chanoine Perro, curé de Plouha, envisagea de détruire la chapelle pour réutiliser ses pierres à la construction de la nouvelle église de Plouha. Les habitants de Kermaria se mobilisèrent et, fort heureusement, la chapelle fut conservée.

Situation : La chapelle de Kermaria an Isquit se trouve à environ 3 kilomètres au nord de Plouha.

 
      

Chapelle de Kermaria-an-Lan

Kermaria
Squiffiec
Côtes d'Armor

    Cette chapelle est édifiée au XIVe siècle au coeur d’un important village.
    Ayant souffert du conflit opposant Olivier de Clisson au duc de Bretagne, la chapelle est reconstruite, grâce à des indulgences accordées en 1392 par le Pape Boniface IX.
    Il y afflue de nombreux pélerins pour le pardon qui se déroulent le premier dimanche de septembre.
    La chapelle sud est édifiée au XVIIe siècle ; le socle et le fût de la croix monumentale datent aussi du début de ce siècle.
    La chapelle a été restaurée en 1853 et en 1983.
    
    Situation : la chapelle de Kermaria-an-Lan se trouve à proximité de la route reliant Guingamp à Pommerit-Jaudy, non loin de l’intersection en direction de Landebaëron.

 
      

Chapelle de Kernivinen

Kernivinen
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Il semble qu’une première chapelle, dédiée à Saint-Marc, était déjà présente sur ce site au XII ème siècle.
    Au XIV ème, une nouvelle chapelle la remplaça ; elle fut dédiée à Notre Dame de Pitié, Vierge invoquée sous ce nom contre les épidémies et les guerres.
    L’édification de la chapelle actuelle date du XVIII ème siècle ; seul le porche sud de l’ancien édifice a été conservé.
    Le pardon est célébré le deuxième dimanche après Pâques.
    
    Situation : la chapelle de Kernivinen se trouve à environ 3 kilomètres au sud du centre-ville de Perros-Guirec. Il faut prendre la route reliant le port de Perros-Guirec à Pleumeur-Bodou ; le chemin menant à la chapelle est indiqué sur la gauche, environ 2 kilomètres après avoir quitté le port.
    

 

 
      

Chapelle de Kerprovost

Kerprovost
Plouëc-du-Trieux
Côtes d'Armor

    Cette chapelle privative du manoir de Kerprovost a été édifiée au XVIIe siècle, à la demande de la famille de Trévignon ; l'édifice s’est substitué à une chapelle ogivale plus ancienne datant du XIVe siècle.
    La chapelle est appelée Notre-Dame-des-Neiges par confusion avec le breton nech’eb, Notre-Dame d’en haut.
    En contrebas de la chapelle, se trouve une fontaine datant du XVe siècle.
    Le pardon est célébré le premier dimanche du mois d’août.
    
    Situation : la chapelle de Kerprovost se trouve en bordure de la route joignant Plouëc-du-Trieux à Squiffiec, environ 3 kilomètres après avoir quitté Plouëc-du-Trieux.
   

 
      

Chapelle de la Trinité (à Ploubazlanec)

La Trinité
Ploubazlannec
Côtes d'Armor

Une première chapelle est construite sur le coteau dominant le petit port de Pors-Even dès le XIIe siècle.

La chapelle sera reconstruite à plusieurs reprises ; son emplacement variera, tantôt au sommet, tantôt au pied du promontoire.

La cinquième et dernière reconstruction est effectuée en 1868, au pied du promontoire.

La chapelle renferme une statue de Notre-Dame des Marins tendant l’ancre à jas de l’espérance à un marin naufragé. Cette statue a été commandée par Monseigneur David, évêque de Saint-Brieuc, à un sculpteur briochin à l’occasion de la dernière reconstruction.

Situation : La chapelle de la Trinité se trouve à proximité du petit port de Pors Even, à Ploubazlanec.

 
      

Chapelle de la Trinité (à Plouha)

La Trinité
Plouha
Côtes d'Armor

Cette chapelle est reconstruite au XVIe siècle à l'emplacement d'une très ancienne chapelle, déjà mentionnée dans une charte datant de 1354.

L'édifice est remanié à la fin du XVIIe siècle.

La chapelle est de plan rectangulaire avec ajonction d'un transept au nord.

 
      

Chapelle de Lancerf (à Plourivo)

Lancerf
Plourivo
Côtes d'Armor

Située sur une hauteur dominant la vallée du Trieux, la chapelle de Lancerf conserve des éléments datant du XIIIe siècle.

Selon la tradition, le placître l'entourant contiendrait les dépouilles des combattants bretons morts lors de la bataille opposant Alain Barbetorte, Duc de Bretagne, aux Vikings en 937.

La chapelle fut remaniée à plusieurs reprises, notamment au XVIIe siècle. Une inscription sur le porche mentionne la date de restauration, 1618, et le nom de l'initiateur Messire Le Gonidec, chapelain.

L'édifice, doté d'un unique bas-côté et d'un clocher-mur, abrite une Vierge Noire en bois.

Dans le sanctuaire se trouve les tombeaux du comte de Labenne, fils naturel de Napoléon III, et de son fils, mort à l'âge de cinq ans.

En 1998, l'édifice menaçait ruines ; grâce à l'action d'une association de sauvegarde, la chapelle a été restaurée. Un pardon est célébré le 15 août.

 
      

Chapelle de Lanneven

Lanneven
Bégard
Côtes d'Armor

    La chapelle de Lanneven a été construite au cours de la seconde moitié du XVII ème siécle.
    Elle possède un clocher mur avec trois chambres de cloches et une tourelle d’accès.
    Le portail ouest, sans doute réemployé, date du XVI ème siècle.
    La chapelle est placée sous le vocable de Saint-Méen, invoqué par les lépreux et contre les maladies de peau.
    Né au Pays de Galles, Saint Méen fut un disciple de Saint-Samson ; en 545, il traversa la Manche pour rejoindre l’Armorique et y fonder un monastère dédié à Saint-Jean.
    
    Situation : la chapelle de Lanneven se trouve à environ 3 kilomètres au nord de Bégard.