mardi, 12 décembre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Calvaire Bouget (à Trégastel)

Calvaire Bouget
Trégastel
Côtes d'Armor

    Cet édifice, à l’aspect original, a été édifié en 1872, à l’initiative du recteur Bouget.
    Au bas du calvaire, se trouve une chapelle-crypte dédiée à Notre-Dame de Pitié.
    Un chemin en spirale, bordé de niches abritant des statues, conduit à la plateforme sur laquelle est implanté le socle de la croix.
    
    Situation : le calvaire Bouget se trouve à environ 300 mètres au sud du bourg de Trégastel, en bordure de la route menant à Lannion.
 

 
      

Calvaire de l'église Notre-Dame (à Gurunhuel)

Gurunhuel
Côtes d'Armor

    Ce monument du XVIe siècle se trouve dans l’enclos paroissial de l’église de Gurunhuel.
    Le calvaire présente trois croix de Golgotha finement sculptées dans le granit.
    
    Situation : le village de Gurunhuel est situé à environ 10 kilomètres au sud-ouest de Guingamp.

 
      

Calvaire de l'église Saint-Yves (à Plougonven)

Plougonven
Finistère

    Ce calvaire datant de 1554 est l’un des plus grands et des plus anciens de Bretagne. Il est l’œuvre de Bastien et Henry Prigent.
    Le monument fut renversé sous la terreur, en 1794, et relevé en 1810.
    En 1857, le calvaire fut restauré par Yann Larhantec.
    De forme octogonale, le socle du monument est sculpté sur ses différentes faces.
    Les sculptures représentent des scènes de la vie et de la Passion du Christ. On remarquera que les vêtements (sauf ceux de Jésus et de la Vierge) sont ceux de paysans et de bourgeois du XVIe siècle.
    
    Situation : Le village de Plougonven se trouve à environ 10 kilomètres au sud-est de Morlaix.

 
      

Chaire extérieure (à Runan)

Eglise
Runan
Côtes d'Armor

    Ce monument du XVe siècle se trouve dans l’enclos paroissial de l’église de Runan.
    La chaire repose sur un socle hexagonal et est surmontée de trois croix de Golgotha.
    Celles-ci ont remplacé un important calvaire, à frise historiée et comportant de nombreuses statues, détruit par les révolutionnaires en 1793.
    Par le passé, la chaire était utilisée par les prêtres lors des fêtes de Notre-Dame en raison de l’affluence des pélerins.
    
    Situation : le village de Runan est situé à environ 18 kilomètres au nord de Guingamp, en bordure de la route reliant Guingamp à Tréguier.
   

 
      

Chaire-Calvaire (à Pleubian)

Pleubian
Côtes d'Armor

    La Chaire-Calvaire de Pleubian a été édifiée à la fin du XV ème siècle en mémoire des prédications de Saint Vincent Ferrier.
    Saint Vincent Ferrier (1350-1419) était un prêtre dominicain espagnol célèbre pour ses prédications publiques. Pendant vingt ans, il a parcouru l’Europe, prêchant et évangélisant les peuples. Il est probable qu’il soit venu à Pleubian et que ses prédications enflammées y aient rencontré un grand succès.
    Des scènes de la Passion du Christ sont sculptées sur la paroi extérieure du monument.
    La Chaire-Calvaire de Pleubian fut la première de ce type ; auparavant, les calvaires étaient de simples croix de chemin. Par la suite, de grands calvaires sculptés furent construits sur le même modèle dans un certain nombre de villages bretons (particulièrement dans le Finistère).
    
    Situation : Le bourg de Pleubian est situé à environ 8 kilomètres au nord de Lézardrieux.
   

 
      

Croix de Mi-lieue (à Plestin-les-Grèves)

Plestin-les-Grèves
Côtes d'Armor


    Pendant très longtemps, l’immense baie de la Lieue de Grève, longue de 4 kilomètres, a été le seul passage reliant Saint-Michel-en-Grèves à Saint-Efflam.
    L’endroit était réputé dangereux en raison des brigands rançonneurs qui assaillaient les diligences embourbées.
    La croix de Mi-lieue a été édifiée au XVIe siècle ; elle permettait aux voyageurs de se repérer et d’évaluer le danger de la marée montante. Lorsque la mer avait atteint la croix, il devenait dangereux de se lancer dans la traversée de la baie.
    En août 1944, les américains débarquèrent sur la Lieue de Grèves, afin de fournir en carburant et en matériel leurs troupes combattantes. Craignant des dommages à leurs navires, ils retirèrent la croix de Mi-lieue ; celle-ci fut perdue par la suite.
    A l’initiative du Centre Culturel de Plestin, une nouvelle croix, à l’image de l’originale, a été édifiée en 1993.
    
    Situation : la baie de la lieue de Grèves est située à environ 10 kilomètres au sud-ouest de Lannion ; la croix se trouve au milieu de la baie, à environ 1,5 kilomètre du rivage.
    

 

 
      

Croix des Veuves (à Ploubazlanec)

Croix des Veuves
Ploubazlannec
Côtes d'Armor

Edifiée en 1714, cette croix de granit s'appelle à l'origine ‘Kroas Pell’ ou croix lointaine. Elle se trouve à l'emplacement d'une ancienne chapelle dédiée à la Trinité et marque la dernière étape de la Via dolorosa, un chemin de croix conçu par l'abbé Yves Cornic, recteur de Ploubazlanec.

Située sur un promontoire dominant les îles de la baie de Paimpol, la croix est couronnée d'une figure trinitaire à l'est et d'une pietà à l'ouest. Son fût, de section carrée, porte des inscriptions religieuses.

Au XIXe siècle, les épouses des marins partis en mer d'Islande se réunissent sur ce lieu pour guetter le retour des goélettes.

Pierre Loti, dans son roman 'Pêcheur d'Islande', rebaptise la ‘Kroas Pell’ la ‘Croix des Veuves’.

 
      

Les Cinq Croix (à Ploubezre)

Ploubezre
Côtes d'Armor


    Les cinq croix datent d’époques différentes. La plus ancienne, qui est aussi la plus massive, pourrait dater du Xe siècle.
    La croix la plus grande remonte au XVe ou XVIe siècle.
    Les cinq croix ont été rassemblées sur un même support au XVIIIe siècle.
    Bien que non étayée par des faits historiques, la tradition locale dit que cet ensemble aurait été édifié en commération d’un combat au cours duquel les habitants auraient repoussé les anglais.
    
    Situation : Les Cinq Croix se trouvent à environ 5 kilomètres au sud de Lannion ; il faut se rendre à Ploubezre puis poursuivre en direction de Plouaret ; les Cinq Croix se trouvent en bordure de la route, environ 1,5 kilomètre après avoir quitté Ploubezre.
    

 

 
      

Oratoire de Bon Voyage (à Plounérin)

Plounérin
Côtes d'Armor

    Cet oratoire gothique, construit au XVe siècle, se trouve à proximité de la chapelle de Bon-Voyage.
    Comme la chapelle, l’oratoire est voué à Notre-Dame de Bon Voyage.
    
    Situation : le village de Plounérin est situé à environ 30 kilomètres à l’ouest de Guingamp ; la chapelle Notre Dame de Bon Voyage se trouve à proximité du bourg, en bordure de l’ancienne voie Paris-Brest.
   

 
      

Oratoire Saint-Guirec (à Perros-Guirec)

Plage Saint-Guirec
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    L’oratoire Saint-Guirec date du XIe siècle ; il a été édifié sur la plage de Saint-Guirec, là où la tradition fixe l’arrivée du saint.
    Le monument est implanté sur une plateforme rocheuse ; on peut observer que l’escalier d’accès réutilise une stèle gauloise, probable lieu de culte pré-chrétien.
    La niche de l’oratoire abrite une statue du saint taillée dans le granit. Selon la tradition, les jeunes filles qui désirent se marier dans l’année doivent planter une épingle dans le nez de la statue. Si l’épingle reste fichée dans la statue, leur voeu sera exaucé.
    L’actuelle statue date de 1904 ; elle a été réalisée par l’atelier Hernot, à Lannion. L’antique statue, datant du XIVe siècle, était elle en bois ; elle se trouve dans la chapelle Saint-Guirec, toute proche.
    
    Situation : Le village de Ploumanac’h est situé à 3 kilomètres au nord-ouest du centre-ville de Perros-Guirec.