jeudi, 19 octobre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Phare de l'Ile aux Moines

Ile aux moines
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Un phare à tour carrée fut construit sur l’Ile aux Moines entre 1831 et 1835 ; sa hauteur était de 56 mètres. Il fut détruit le 4 aout 1944 par les allemands, au cours de leur retraite.
    Un nouveau phare à tour circulaire le remplaça à partir de 1952. Il mesure 61 mètres de hauteur et dispose d’une lanterne d’une portée de 24 milles nautiques, soit environ 44 kilomètres. Le phare est surveillé par des gardiens s’y relayant.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; certaines d’entre elles font une halte sur l’Ile aux Moines. Le phare peut être visité. Du haut du phare, le panorama est superbe ; par temps clair, la portée peut atteindre 40 kilomètres.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à environ 14 kilomètres au large de Perros-Guirec.
  

 
      

Phare de Men Ruz   

Ploumanac'h
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    L’accès maritime au port de Ploumanac’h est difficile ; le passage est étroit et parcouru de courants violents.
    Un premier phare en granit gris de l’Ile Grande fut construit en 1860 ; il était habité par un gardien.
    Détruit par les allemands en aout 1944, il fut remplacé par un nouveau phare en granit rose ; celui-ci mesure 15 mètres de haut et est automatisé. Sa portée par nuit claire est de 11 milles marins, soit 20 kilomètres.
    Un petit pont de granit permet de rejoindre la plate-forme du phare. De celle-ci, le visiteur a un très beau point de vue sur la côte de granit.
    A l’angle de la plateforme se trouve un escalier de pierre qui descend vers une pièce aménagée sous les rochers.
    
    Situation : le phare de Men-Ruz se trouve sur le site naturel de Ploumanac’h ; ce site est situé à environ 3 kilomètres au nord-ouest du centre-ville de Perros-Guirec.
   

 
      

Thermes gallo-romains du Hogolo   

Hogolo
Plestin-les-Grèves
Côtes d'Armor

    Remarquablement conservés dans une dune littorale, les thermes du Hogolo ont été découverts en 1892 ; plusieurs campagnes de fouilles ont été effectuées au XXe siècle.
    Le monument date du 1er siècle. Agrandi au second siècle, il a été transformé en habitation agricole au IIIe siècle puis démoli au IVe siècle.
    Le rite thermal romain, emprunté aux grecs, comprend d’abord un passage dans une salle tiède (le tepidarium) où le corps est frotté avec une lame de fer munie d’un manche. Ensuite, on se rend au caldarium, une salle chaude comprenant des bains de vapeur pour la sudation. Le parcours se termine par le frigidarium, salle de bains froids.
    Les Thermes du Hogolo sont les seuls thermes gallo-romains restaurés et ouverts au public.
    
    Des visites guidées sont proposées pendant l’été.
    
    Situation : les Thermes du Hogolo se trouvent en bordure des rives du Douron. Partant de Locquirec, il faut emprunter la route côtière en direction de Saint-Efflam ; les thermes sont indiqués sur le gauche de la route, quelques centaines de mètres après avoir traversé le Douron.
   

 
      

Le Radôme   

Le Radôme
Pleumeur-Bodou
Côtes d'Armor


    Le Radôme (compression de radar et de dôme) abrite l’antenne-cornet qui a permis le premier échange d’images télévisées avec les Etats-Unis.
    L’antenne-cornet est protégée par une sphère blanche en dacron de 50 mètres de hauteur et 64 mètres de diamètre.
    Ce type d’antenne a été utilisé au début des communications par satellite. A cette époque, les satellites n’étaient pas géostationnaires ; il fallait donc disposer d’une antenne qui suive le parcours du satellite.
    C’est le 11 juillet 1962 que fut reçu le premier signal de télévision intercontinental en provenance d’Andover (USA) par l’intermédiaire du satellite Telstar.
    Aujourd’hui, le Radôme n’est plus en activité ; il a été remplacé par de grandes antennes paraboliques.
    
    Le Radôme est ouvert aux visites. A proximité, le Planétarium de Bretagne propose une découverte de l’astronomie en trois dimensions. Egalement ouvert à la visite, le Village Gaulois reconstitue l’habitat armoricain au premier siècle.
    
    Situation : le Radôme est situé à environ 8 kilomètres au nord-ouest de Lannion ; il faut rejoindre Pleumeur-Bodou et prendre la direction de l’Ile-Grande. Le Râdome se trouve en bordure de la route, environ 1 kilomètre après avoir quitté le bourg de Pleumeur-Bodou.
    

 

 
      

Mur des disparus en mer (à Ploubazlanec)

Ploubazlannec
Côtes d'Armor

Dans le cimetière de Ploubazlanec, un alignement de tablettes commémore les naufrages survenus lors des grandes pêches d'Islande entre 1852 et 1935.

A proximité une plaque de granit rappelle que ces pêches occasionnèrent la disparition de 120 goélettes dont 70, corps et biens, et de deux mille marins.

Situation : Le mur des disparus se trouve dans l'enceinte du cimetière de Ploubazlanec.

 
      

Tour de Kerroc'h (à Ploubazlanec)

Kerroc'h
Ploubazlannec
Côtes d'Armor

Dominant la baie de Paimpol, cette tour, à l'aspect insolite, a été érigée en 1873 sur une butte autrefois nommée Krec'h Mahaf.

Dans un premier temps, l'abbé Guenou envisageait d'installer sur le site une statue de la Vierge.

Grâce au don du terrain par le maire de Ploubazlanec, à la générosité d'une donatrice paimpolaise et au soutien de l'Evêque de Saint-Brieuc, une tour imposante a été construite, comportant à son sommet une statue de Sainte-Anne, de la Vierge, de Saint-Joseph et de l'Enfant Jésus.

 
      

Puits de Castel-Meur

Castel-Meur
Plougrescant
Côtes d'Armor

    Ce puits en pierre se trouve à proximité de la mer sur le site de Castel-Meur. Par le passé, il constituait une source précieuse d’eau douce au milieu des petits étangs d’eau salée.
    
    
    Situation : Le site de Castel-Meur est située à 10 kilomètres au nord de Tréguier. Il faut rejoindre le village de Plougrescant puis suivre la signalisation en direction du site.

 
      

Aqueduc du Guindy (à Plouguiel)

Plouguiel
Côtes d'Armor


    Cet aqueduc composé de 8 arches a été construit en 1623.
    A cette époque, il supportait un canal d’adduction d’eau qui captait l’eau dans la fontaine de Crewen (aujourd’hui épuisée) et l’acheminait jusqu’à la ville de Tréguier, située 2 kilomètres en aval.
    Le Guindy, d’une longueur de 44 km, prend sa source à l’ouest du Ménez-Bré à 200 m d’altitude. Il s’écoule au milieu d’une vallée bordée de prairies et de boisements de chênes et de hêtres avant de se jeter dans l’estuaire du Jaudy à la hauteur de Tréguier.
    
    Situation : L’aqueduc se trouve sur la commune de Plouguiel, à quelques centaines de mètres en aval du pont traversé par la route joignant Penvénan à Tréguier.
    

 

 
      

Lavoirs de Pontrieux

Place Le Trocquer
Pontrieux
Côtes d'Armor

    Les berges du Trieux comportent environ 50 lavoirs.
    Ceux-ci furent construits au XIXe siècle. A cette époque, Pontrieux était une ville prospère en raison de l’activité florissante de son port.
    De nombreux notables habitaient des propriétés jouxtant la rivière ; ne voulant pas laver leur linge dans les lavoirs municipaux, ils construisirent leurs propres lavoirs en bordure de la rivière.
    A l’initiative d’une association de sauvegarde du patrimoine, les lavoirs ont été restaurés au début des années 90.
    Chaque année, le 15 août, l’association organise une fête des lavoirs. A cette occasion, des promenades en barque sont proposées au public.
    
    Situation : la petite ville de Pontrieux se trouve à environ 18 kilomètres au nord de Guingamp.

 
      

Maison Tour-Eiffel   

Place Le Trocquer
Pontrieux
Côtes d'Armor

    Cette maison, construite à la fin du XVe siècle, présente une façade à pans de bois et en encorbellement.
    La maison a la particularité de posséder un accès direct à l’extérieur par l’arrière, face à la falaise. Cet accès conduit à une guette qui permettait autrefois de surveiller la navigation sur la rivière.
    Aujourd’hui, l’édifice abrite l’Office de Tourisme de Pontrieux.
    
    Situation : la ville de Pontrieux se trouve à environ 18 kilomètres au nord de Guingamp ; la maison Tour Eiffel se trouve sur la Place Le Trocquer.