lundi, 11 décembre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Escalier de Brélévenez

Brélévenez
Lannion
Côtes d'Armor

    Cet escalier gravit le coteau au sommet duquel se trouve l’église de Brélévenez.
    Avant la révolution, l’escalier est réputé comporter autant de marches que de jours dans l’année. A cette époque, il s’apparente plutôt à un sentier escarpé gravissant la colline.
    L’escalier est rénové au XIX ème siècle ; les matériaux utilisés sont le schiste et le granit. En 1921, on dénombre 142 marches ; actuellement, on n’en compte plus que 140.
    En bordure de l’escalier, on découvrira des maisons datant du XIX ème siécle, construites aussi en schiste et granit. Certaines d’entre elles possèdent une niche abritant la statue d’un saint protecteur.
    A noter que la couverture de l’album pour enfants ‘Martine fait de la bicyclette’, sorti en 1971, présentait une photo de Martine, robe rose, soquettes blanches et sandalettes, dévalant l’escalier de Brélévenez sur une bicyclette dont elle a perdu le contrôle.
    
    Situation : l’escalier de Brélévenez est situé à quelques centaines de mètres au nord du centre ville de Lannion.
   

 
      

Hôtel de ville de Guingamp

Hôtel de ville
Guingamp
Côtes d'Armor

    L’Hôtel-Dieu, fondé au XIVe siècle par Charles de Blois, menaçait ruines à la fin XVIIe siècle et manquait de personnel compétent.
    En 1676, les religieuses augustines s’y intallèrent et, sur demande de la municipalité de Guingamp, l’évêque de Tréguier décida de construire un monastère à proximité.
    L’édifice fut achevé au début du XVIIIe siècle ; les religieuses y restèrent jusqu’en 1913, date à laquelle l’hôpital fut transféré vers son emplacement actuel.
    La ville acheta l’ensemble et détruisit la partie ancienne de l’hôpital pour y construire une école de garçons.
    L’ancien monastère fut transformé en Hôtel de Ville en 1970.
   

 
      

Hôtel de Ville de Lannion

Hôtel de Ville
Lannion
Côtes d'Armor

    A l’origine, un auditoire occupait cet emplacement. Ce bâtiment servait, d’une part, à la communauté de ville et, d’autre part, aux sessions du tribunal.
    A partir de 1615, une prison fut accolée à l’arrière de l’auditoire.
    En raison de son mauvais état, le bâtiment fut reconstruit au XIXe siècle.
    Seule la partie supérieur de l’auditoire, ornée d’un fronton semi-circulaire et supportant l’horloge, fut conservée.
    Le nouveau bâtiment adopta le style napoléonien en vogue à cette époque.
    
    Situation : L’Hôtel de ville se trouve Place du Général-Leclerc à Lannion.

 
      

La Citadelle (à Bréhat)

La citadelle
Bréhat
Côtes d'Armor

Construit en 1863, sous le Second-Empire, ce fort a au départ une destination militaire. Des soldats y logent jusqu’en 1875.

Après l’affaire de Fachoda, incident qui oppose les français aux anglais en 1899, le fort est réarmé. Des militaires en provenance de Saint Brieuc et une batterie d’artillerie venant de Langres y sont installés.

Toutefois, le fort ne connaîtra jamais le feu.

Par la suite, l’édifice a longtemps servi de logement à des familles de l’île.

De plan carré, le fort est constitué d’une cour centrale entourée de pièces à usages divers (casernement, prison, logements..).

Toutes les pièces, en pierres, sont voûtées ; pour éviter les incendies, le bois a été exclu des matériaux de construction.

L’édifice est entouré de douves, désormais comblées au niveau de l’entrée. A l’origine un pont-levis mobile permettait l’accès au bâtiment.

La terrasse est protégée par un garde-corps, avec une alternance de meurtrières et de canonnières.

L’édifice, aussi appelé la Citadelle, a été restauré en 1998. Désormais ouvert à la visite, le fort abrite une verrerie d’art .

 
      

La guérite du douanier

Ploumanac'h
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Cette guérite date du XVII ème siècle. Située sur une hauteur, elle servait de poste de surveillance pour repérer d’éventuels contrebandiers ou ennemis s’approchant de la côte.
    En aval de la guérite se trouve la petite crique de Pors Laeron qui, en breton, signifie Port du Voleur.
    
    Situation : La guérite du douanier se trouve sur le site naturel de Ploumanac’h ; partant de la station de sauvetage, il faut suivre le sentier des douaniers en direction du Ranolien ; la guérite se trouve sur la droite, environ 300 mètres après avoir quitté la station de sauvetage.

 
      

Lavoirs de Pontrieux

Place Le Trocquer
Pontrieux
Côtes d'Armor

    Les berges du Trieux comportent environ 50 lavoirs.
    Ceux-ci furent construits au XIXe siècle. A cette époque, Pontrieux était une ville prospère en raison de l’activité florissante de son port.
    De nombreux notables habitaient des propriétés jouxtant la rivière ; ne voulant pas laver leur linge dans les lavoirs municipaux, ils construisirent leurs propres lavoirs en bordure de la rivière.
    A l’initiative d’une association de sauvegarde du patrimoine, les lavoirs ont été restaurés au début des années 90.
    Chaque année, le 15 août, l’association organise une fête des lavoirs. A cette occasion, des promenades en barque sont proposées au public.
    
    Situation : la petite ville de Pontrieux se trouve à environ 18 kilomètres au nord de Guingamp.

 
      

Le Radôme

Le Radôme
Pleumeur-Bodou
Côtes d'Armor


    Le Radôme (compression de radar et de dôme) abrite l’antenne-cornet qui a permis le premier échange d’images télévisées avec les Etats-Unis.
    L’antenne-cornet est protégée par une sphère blanche en dacron de 50 mètres de hauteur et 64 mètres de diamètre.
    Ce type d’antenne a été utilisé au début des communications par satellite. A cette époque, les satellites n’étaient pas géostationnaires ; il fallait donc disposer d’une antenne qui suive le parcours du satellite.
    C’est le 11 juillet 1962 que fut reçu le premier signal de télévision intercontinental en provenance d’Andover (USA) par l’intermédiaire du satellite Telstar.
    Aujourd’hui, le Radôme n’est plus en activité ; il a été remplacé par de grandes antennes paraboliques.
    
    Le Radôme est ouvert aux visites. A proximité, le Planétarium de Bretagne propose une découverte de l’astronomie en trois dimensions. Egalement ouvert à la visite, le Village Gaulois reconstitue l’habitat armoricain au premier siècle.
    
    Situation : le Radôme est situé à environ 8 kilomètres au nord-ouest de Lannion ; il faut rejoindre Pleumeur-Bodou et prendre la direction de l’Ile-Grande. Le Râdome se trouve en bordure de la route, environ 1 kilomètre après avoir quitté le bourg de Pleumeur-Bodou.
    

 

 
      

Maison à colombage à Tréguier

Centre ville
Tréguier
Côtes d'Armor

    La vieille ville de Tréguier est riche de maisons en pans de bois.
    Celle-ci date du XVI ème siècle ; faisant l’angle de la rue, elle offre la particularité de posséder deux murs en pans de bois et en encorbellement. L’arrière de la maison est flanqué d’une tour coiffée d’une toiture à quatre pans.
    
    Situation : La vieille ville de Tréguier est située entre la cathédrale et la rivière du Jaudy.

 
      

Maison de Jean V (à Tréguier)

22 rue Colvestre
Tréguier
Côtes d'Armor

    Cette maison date du XIV ème siècle. Elle aurait été la propriété de Jean V.
    Celui-ci fut Duc de Bretagne de 1399 à 1442 ; il vouait une grande admiration à Saint-Yves et a été enterré dans la cathédrale de Tréguier.
    La maison est entourée d’une cour close, d’écuries et d’autres corps de logis. Elle offre la particularité de comporter une chapelle, ce qui est rare pour une maison urbaine en Bretagne.
    
    Situation : La maison de Jean V est située à environ 200 mètres à l’ouest de la cathédrale.

 
      

Maison du Changeur ( à Quintin)

Place du Martray
Quintin
Côtes d'Armor

Cette maison fut construite en 1728 par le sieur Lefèvre, changeur du Roi.

La prospérité de la ville de Quintin au XVIIIe siècle explique la présence d'un percepteur.

Situation : La maison du changeur se trouve Place du Martray à Quintin.