dimanche, 17 décembre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Maison Tour-Eiffel

Place Le Trocquer
Pontrieux
Côtes d'Armor

    Cette maison, construite à la fin du XVe siècle, présente une façade à pans de bois et en encorbellement.
    La maison a la particularité de posséder un accès direct à l’extérieur par l’arrière, face à la falaise. Cet accès conduit à une guette qui permettait autrefois de surveiller la navigation sur la rivière.
    Aujourd’hui, l’édifice abrite l’Office de Tourisme de Pontrieux.
    
    Situation : la ville de Pontrieux se trouve à environ 18 kilomètres au nord de Guingamp ; la maison Tour Eiffel se trouve sur la Place Le Trocquer.
 

 
      

Maisons à colombages à Lannion

Place du Centre
Lannion
Côtes d'Armor

    Sur la place du centre (ou place du Général Leclerc) de Lannion, on peut découvrir les façades de deux très anciennes mainson.
    La maison du 29, dite ‘maison des chapeliers’, date de 1665 ; elle présente une façade en ardoises épaisses dont les deux extrémités se terminent par deux petits balcons latéraux. A sa gauche, la maison du 31 est une belle bâtisse à pans de bois.
    
    Situation : Les deux anciennes maisons sont situées place du Général Leclerc à Lannion
   

 
      

Monastère Sainte-Anne (à Lannion)

rue de Kerampont
Lannion
Côtes d'Armor


    A l’origine, un hospice occupait cet emplacement. En raison de la proximité du Léguer, l’endroit était humide et réputé malsain.
    Devenu délabré, l’hospice fut remplacé au XVIIe siècle par un couvent ; des travaux d’assainissement du terrain accompagnèrent l’édification du nouveau bâtiment.
    Par la suite, le couvent fut occupé par des religieuses de l’ordre de la Miséricorde de Jésus (Augustines). Celles-ci en furent chassées pendant la révolution ; elles le réintégrèrent en 1805.
    Le bâtiment a été restauré récemment ; depuis l’automne 2006, il abrite la médiathèque de Lannion.
    
    Situation : Le monastère Sainte-Anne se trouve à proximité du centre de Lannion, sur la rive gauche du Léguer.
    

 

 
      

Mur des disparus en mer (à Ploubazlanec)

Ploubazlannec
Côtes d'Armor

Dans le cimetière de Ploubazlanec, un alignement de tablettes commémore les naufrages survenus lors des grandes pêches d'Islande entre 1852 et 1935.

A proximité une plaque de granit rappelle que ces pêches occasionnèrent la disparition de 120 goélettes dont 70, corps et biens, et de deux mille marins.

Situation : Le mur des disparus se trouve dans l'enceinte du cimetière de Ploubazlanec.

 
      

Phare de l'Ile aux Moines

Ile aux moines
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Un phare à tour carrée fut construit sur l’Ile aux Moines entre 1831 et 1835 ; sa hauteur était de 56 mètres. Il fut détruit le 4 aout 1944 par les allemands, au cours de leur retraite.
    Un nouveau phare à tour circulaire le remplaça à partir de 1952. Il mesure 61 mètres de hauteur et dispose d’une lanterne d’une portée de 24 milles nautiques, soit environ 44 kilomètres. Le phare est surveillé par des gardiens s’y relayant.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; certaines d’entre elles font une halte sur l’Ile aux Moines. Le phare peut être visité. Du haut du phare, le panorama est superbe ; par temps clair, la portée peut atteindre 40 kilomètres.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à environ 14 kilomètres au large de Perros-Guirec.
  

 
      

Phare de Men Ruz

Ploumanac'h
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    L’accès maritime au port de Ploumanac’h est difficile ; le passage est étroit et parcouru de courants violents.
    Un premier phare en granit gris de l’Ile Grande fut construit en 1860 ; il était habité par un gardien.
    Détruit par les allemands en aout 1944, il fut remplacé par un nouveau phare en granit rose ; celui-ci mesure 15 mètres de haut et est automatisé. Sa portée par nuit claire est de 11 milles marins, soit 20 kilomètres.
    Un petit pont de granit permet de rejoindre la plate-forme du phare. De celle-ci, le visiteur a un très beau point de vue sur la côte de granit.
    A l’angle de la plateforme se trouve un escalier de pierre qui descend vers une pièce aménagée sous les rochers.
    
    Situation : le phare de Men-Ruz se trouve sur le site naturel de Ploumanac’h ; ce site est situé à environ 3 kilomètres au nord-ouest du centre-ville de Perros-Guirec.
   

 
      

Phare du Paon (à Bréhat)

Bréhat
Côtes d'Armor

Un premier phare est construit en 1860 à la Pointe du Paon, située à l'extrémité nord de Bréhat.

Jusqu'en 1944, le phare est gardé ; les derniers gardiens étaient des femmes, la mère puis la fille qui habitaient la demeure au pied du phare.

Comme son voisin le Rosédo, le phare du Paon fait partie des 170 phares dynamités par les allemands lors de leur retraite en 1945.

Après la guerre, le phare du Paon est reconstruit à l'identique en granit rose de Bréhat et de Ploumanac'h.

A présent, il est entièrement automatisé.

Situation : Le phare du Paon se trouve à l'extrémité nord de Bréhat.

 
      

Pierre d'autel (à Minihy-Tréguier)

Eglise
Minihy-Tréguier
Côtes d'Armor

    Cette pierre d’autel, abusivement appelée ‘Tombeau de Saint-Yves’, date du XV ème siècle.
    A l’origine, elle se trouvait dans le choeur de l’église. Vers 1860, un autel plus important a été installé dans le choeur.
    La pierre d’autel a alors été placée sous une petite chapelle ouverte que l’on a construite dans le cimetière, à proximité du porche d’entrée de l’église.
    Plus tard, la chapelle ouverte a été démolie, laissant la pierre d’autel à découvert.
    Selon la légende, les pèlerins doivent passer sous l’arcade de l’autel pour que leur voeu soit exaucé.
    
    Situation : Le village de Minihy-Tréguier se trouve à environ 2 kilomètres au sud de Tréguier.
 

 
      

Présidial

Place du bourg
Guerlesquin
Côtes d'Armor

    Le Présidial est l’ancienne prison seigneuriale de la juridiction des seigneurs de Guerlesquin.
    Cet édifice a été construit vers 1640 par Vincent du Parc de Kerret, Seigneur de Guerlesquin.
    De plan carré, le monument se présente comme une forteresse flanquée à chaque angle d’une échauguette à cul de lampe terminée par un dôme.
    Le cachot se trouvait au rez-de-chaussée et l’étage était habité par les gardiens.
    La justice était rendue le lundi au prétoir qui se trouvait à proximité.
    Au niveau du toit, le visiteur remarquera deux fenêtres de style Renaissance.
    En 1826, le monument a été vendu à la ville de Guerlesquin par le Baron de Tocqueville, gendre du Marquis de Rosanbo exécuté à Paris en 1792.
    Au milieu du XIXe siècle, le monument a été sur la point d’être détruit mais, après d’intenses démarches, il a été sauvé puis restauré en 1872.
    L’édifice a été classé monument historique en 1875 et, de cette date jusqu’en 1965, a servi de Mairie.
    
    Situation : La ville de Guerlesquin, petite cité de caractère, se trouve à environ 25 kilomètres au sud-ouest de Lannion.
   

 
      

Puits de Castel-Meur

Castel-Meur
Plougrescant
Côtes d'Armor

    Ce puits en pierre se trouve à proximité de la mer sur le site de Castel-Meur. Par le passé, il constituait une source précieuse d’eau douce au milieu des petits étangs d’eau salée.
    
    
    Situation : Le site de Castel-Meur est située à 10 kilomètres au nord de Tréguier. Il faut rejoindre le village de Plougrescant puis suivre la signalisation en direction du site.