lundi, 16 octobre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Maisons à colombages à Lannion

Place du Centre
Lannion
Côtes d'Armor

    Sur la place du centre (ou place du Général Leclerc) de Lannion, on peut découvrir les façades de deux très anciennes mainson.
    La maison du 29, dite ‘maison des chapeliers’, date de 1665 ; elle présente une façade en ardoises épaisses dont les deux extrémités se terminent par deux petits balcons latéraux. A sa gauche, la maison du 31 est une belle bâtisse à pans de bois.
    
    Situation : Les deux anciennes maisons sont situées place du Général Leclerc à Lannion
   

 
      

Monastère Sainte-Anne (à Lannion)

rue de Kerampont
Lannion
Côtes d'Armor


    A l’origine, un hospice occupait cet emplacement. En raison de la proximité du Léguer, l’endroit était humide et réputé malsain.
    Devenu délabré, l’hospice fut remplacé au XVIIe siècle par un couvent ; des travaux d’assainissement du terrain accompagnèrent l’édification du nouveau bâtiment.
    Par la suite, le couvent fut occupé par des religieuses de l’ordre de la Miséricorde de Jésus (Augustines). Celles-ci en furent chassées pendant la révolution ; elles le réintégrèrent en 1805.
    Le bâtiment a été restauré récemment ; depuis l’automne 2006, il abrite la médiathèque de Lannion.
    
    Situation : Le monastère Sainte-Anne se trouve à proximité du centre de Lannion, sur la rive gauche du Léguer.
    

 

 
      

Colombier du château de Rosanbo

Rosanbo
Lanvellec
Côtes d'Armor

    A proximité du château de Rosanbo, le visiteur peut découvrir un colombier.
    L’édifice se présente comme une tour circulaire, en pierres d’appareil, couverte d’une voûte en forme de dôme. Extérieurement, la voûte a l’aspect d’un escalier circulaire allant en se rétrécissant vers le sommet.
    A l’intérieur, de multiples alvéoles aménagées dans le mur servent pour la nidification des pigeons.
    Sous l’Ancien Régime, le droit à colombier était un droit féodal dont seules jouissaient les maisons nobles.
    
    Des visites intérieures guidées du château ainsi que la visite des jardins sont proposées d’Avril à Octobre.
    
    Situation : le château de Rosanbo est situé sur la commune de Lanvellec à environ 15 kilomètres au sud-est de Lannion.

 
      

Pierre d'autel (à Minihy-Tréguier)

Eglise
Minihy-Tréguier
Côtes d'Armor

    Cette pierre d’autel, abusivement appelée ‘Tombeau de Saint-Yves’, date du XV ème siècle.
    A l’origine, elle se trouvait dans le choeur de l’église. Vers 1860, un autel plus important a été installé dans le choeur.
    La pierre d’autel a alors été placée sous une petite chapelle ouverte que l’on a construite dans le cimetière, à proximité du porche d’entrée de l’église.
    Plus tard, la chapelle ouverte a été démolie, laissant la pierre d’autel à découvert.
    Selon la légende, les pèlerins doivent passer sous l’arcade de l’autel pour que leur voeu soit exaucé.
    
    Situation : Le village de Minihy-Tréguier se trouve à environ 2 kilomètres au sud de Tréguier.
 

 
      

Viaduc de Morlaix

Centre ville
Morlaix
Finistère

    Elégant ouvrage enjambant la vallée de Morlaix, le viaduc a été édifié en 1861 lors de la construction de la ligne de chemin de fer Rennes-Brest.
    L’édifice atteint une hauteur de 59 mètres pour une longueur de 284 mètres.
    Construit en pierre, il comporte deux étages d’arcades (9 en bas et 14 à l’étage supérieur). Au premier niveau, le viaduc comprend un passage piétonnier reliant les escarpements de la rive droite à la rive gauche. Le second niveau est utilisé par la ligne de chemin de fer.
    En 1943, les bombardements du viaduc causèrent le décès de plus de 100 personnes.
    
    Situation : le viaduc enjambe le centre-ville de Morlaix.
 

 
      

Abbaye de Beauport (à Paimpol)   

Beauport
Paimpol
Côtes d'Armor

Un premier monastère est créé au cours du XIIe siècle, au milieu de la baie de Paimpol, sur l'île de Guirvinil, devenu aujourd'hui Saint Riom.

Les conditions de vie pénibles d'un îlot battu par les vents poussent les moines à rejoindre la terre ferme.

Sur l'ordre d'Alain de Goëllo, seigneur de Penthièvre, une nouvelle abbaye est édifiée à partir de 1202, dans l'anse de Beauport.

Alain de Goëllo y installe une communauté de moines de l'ordre des Prémontrés, fondé par Saint-Norbert, en provenance de Lucerne en Normandie.

L'abbaye dessert plusieurs paroisses, à la fois en Bretagne et en Angleterre, dans le comté de Lincoln.

Les bâtiments sont édifiés en grande partie au cours du XIIIe siècle; le plan de l'église, aujourd'hui en ruines, reprend celui de l'église de Lucerne. On y retrouve notamment une nef à trois vaisseaux, un transept à chapelles géminées et un chevet plat.

Au XIVe siècle, une digue de protection est construite autour de l'abbaye. Cette digue sera renforcée au XVIIIe siècle à l'initiative de Balthazar Féger, qui entreprend aussi l'assèchement des marais voisins.

Le domaine est alors un centre d'accueil pour les pélerins en direction de Saint-Jacques de Compostelle et un important lieu de commerce.

Toutefois, à la fin du XVIIIe siècle, l'abbaye connaît des difficultés financières et ne peut subvenir à l'entretien du domaine.

Après la période révolutionnaire, l'abbaye est abandonnée et tombe progressivement en ruines.

Au XIXe siècle, l'édifice est très dégradé ; ses ruines sont prisées par les artistes dont Prosper Mérimée (1803 – 1870).

En 1993, le domaine est acquis par le Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres qui le réhabilite progressivement.

 
      

Vieille Tour (à Paimpol)

Paimpol
Côtes d'Armor

Edifiée en 1765, cette tour remplace une tour plus ancienne, datant de 1548. La tour constitue alors le clocher de l'église de Paimpol.

C'est le seigneur Louis Armand Vittu, seigneur écuyer de Kerraoul qui en est le fondateur. La tour comporte ses armes et celles de sa femme, Marie-Anne Geslin.

Les pierres proviennent de la Hacquémoré, manoir démoli de la région de Saint-Brieuc.

Lors de la destruction de l'ancienne église, la tour faillit subir le même sort. Toutefois, grâce à l'intervention d'Armand Dayot, un inspecteur des beaux-Arts, originaire de Paimpol, l'édifice est préservé.

Aujourd'hui, la tour conserve encore l'une de ses cloches.

Situation : La vieille tour marque l'entrée de la vieille ville de Paimpol..

 
      

Canon de l'Ile aux Moines

Ile aux Moines
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Situé à l’extrémité ouest de l’Ile aux Moines, ce canon rappelle le passé défensif du lieu. Des troupes de soldats se sont succédées dans le fort voisin jusqu’en 1889.
    L’association Sept-Iles 2000 participe au maintien de ce patrimoine.
    
    Des excursions sont organisées vers l’Archipel des Sept-Iles de février à novembre ; certaines d’entre elles font une halte sur l’Ile aux Moines.
    
    Situation : l’archipel des Sept-Iles est situé à quelques kilomètres au large de Perros-Guirec.
   

 
      

Colombier de Pont-Couënnec

Pont-Couënnec
PERROS-GUIREC
Côtes d'Armor

    Dépendance du Manoir de Pont-Couënnec, ce colombier a été édifié à la fin du XVIe siècle.
    De taille importante, l'édifice pouvait abriter jusqu'à 900 nids de pigeons. Ses murs ont une épaisseur de 1,20 mètre.
    La base du toit est une corniche reposant sur des modillons. Le colombier possède une fosse à colombine d'une profondeur de 60 centimètres qui servait à recueillir la fiente utilisée pour l'amendement des sols.
    Seuls les manoirs de plus de 150 hectares de terre d'un seul tenant avaient le droit de posséder un colombier, source de revenus.
    
    
    Situation : le colombier de Pont-Couënnec est situé à l'entrée est de Perros-Guirec, tout près du rond point précédant l'arrivée au port.

 
      

La guérite du douanier

Ploumanac'h
Perros-Guirec
Côtes d'Armor

    Cette guérite date du XVII ème siècle. Située sur une hauteur, elle servait de poste de surveillance pour repérer d’éventuels contrebandiers ou ennemis s’approchant de la côte.
    En aval de la guérite se trouve la petite crique de Pors Laeron qui, en breton, signifie Port du Voleur.
    
    Situation : La guérite du douanier se trouve sur le site naturel de Ploumanac’h ; partant de la station de sauvetage, il faut suivre le sentier des douaniers en direction du Ranolien ; la guérite se trouve sur la droite, environ 300 mètres après avoir quitté la station de sauvetage.