dimanche, 24 septembre 2017
French Chinese (Simplified) Dutch English German Italian Japanese Russian Spanish
A+ R A-

 

      

Chapelle Notre-Dame du Tertre

Châtelaudren
Côtes d'Armor

    La chapelle du Tertre, aussi appelée ‘la chapelle rouge’, a été fondée par les Comtes du Goëllo vers 1300.
    Elle a été reconstruite vers 1400 puis modifiée à la fin du XVème siècle.
    En 1560, le clocher mur initial a été remplacé par une tour.
    La chapelle abrite un ensemble de panneaux peints datant du XVème siècle.
    Les 96 panneaux du choeur sont inspirés par des sujets bibliques, depuis la création du monde jusqu’à la Pentecôte.
    La chapelle Sainte Marguerite abrite des panneaux représentant trois vies de saint. L’histoire de Sainte-Marguerite, vierge et martyre du III ème siècle, et celle de Saint Fiacre, patron des jardiniers, occupent chacune dix-huit panneaux. La vie de Marie-Madeleine est représentée par six fresques.
    Le pardon est célébré le 15 août.
    
    
    Situation : la chapelle du Tertre se trouve à l’intérieur de la ville de Châtelaudren.
   

 
      

Chapelle de Clérin   

Clerin
Saint-Clet
Côtes d'Armor

    Au cours du IIIème siècle avant Jésus-Christ, les celtes construisirent un temple à Clérin.
    Au VIème siècle, suite à l’arrivée des bretons d’Outre-Manche et du christianisme, Clérin devint un lieu de pélerinage.
    Une première chapelle, au toit de chaume, fut construite en 1421 ; elle brûla en 1540.
    En 1543, le Comte de Bourgblanc fit construire la chapelle actuelle. Après la révolution, celle-ci fut vendue. En 1818, elle fut rachetée et offerte à la fabrique de Saint-Clet.
    L’édifice est de plan rectangulaire et possède un clocher mur à trois chambres de cloche accessibles par une tourelle d’escalier. L’intérieur renferme un bénitier en granit du XVe siècle provenant de la première chapelle.
    L’édifice est placé sous le patronage de Saint-Cadoc, prince martyr ayant du fuir le Pays-de-Galles pour la Bretagne. De même, chacune des cinq fontaines voisines de la chapelle est vouée à un saint particulier.
    Le manoir de Clérin, situé à proximité de la chapelle, date du XVII ème siècle ; il était la propriété de la famille de Keramanac’h, seigneurs de Squiffiec.
    Le pardon a lieu au mois de mai.
    
    Situation : la chapelle de Clérin se trouve à environ 10 kilomètres au nord de Guingamp ; la route menant au hameau de Clérin se trouve à environ 2 kilomètres après la sortie du bourg de Saint-Clet, en direction de Guingamp.
   

 
      

Chapelle Notre-Dame de l'Isle   

L'Isle
Goudelin
Côtes d'Armor

    La construction de la chapelle de l’Isle remonte à la fin du XIVème siècle.
    Ce sont les moines prémontrés de Beauport qui en furent les fondateurs.
    L’imposante tour de forme carrée se termine par une galerie de style gothique flamboyant et se prolonge par une flèche ornée de 3 clochetons.
    La chapelle abrite la statue de Notre-Dame de l’Isle, en bois polychrome, et celle de Saint Eloi, le patron des forgerons et le protecteur des chevaux.
    Le pardon est célébré à la Pentecôte. Le lundi du pardon, la tradition veut qu’on fasse tourner trois fois les chevaux autour de l’étang avant que le prêtre les bénisse.
    
    Situation : la chapelle de l’Isle se trouve à environ 10 kilomètres au nord-ouest de Guingamp, à proximité du bourg de Goudelin.
   

 
      

Chapelle Notre-Dame du Paradis

Le Paradis
Pommerit-le-Vicomte
Côtes d'Armor

    La chapelle du Paradis a été construite au début du XVIème siècle par les Châtelier, seigneurs de Pommerit.
    Elle est de forme rectangulaire et possède un clocher-mur avec une tourelle d’accès de forme octogonale.
    Elle se singularise par ses multiples gargouilles. A proximité, s’élève un calvaire représentant les douze apôtres, sur ses quatre faces.
    Un pardon est célébré le jeudi de l’Ascension, un autre le premier dimanche de juillet.
    
    Situation : la chapelle du Paradis est située à environ 8 kilomètres au nord-est de Guingamp ; la chapelle se trouve en bordure de la route reliant Pommerit-le-Vicomte au Merzer, environ 2 kilomètres après la sortie du bourg de Pommerit.
   

 
      

Chapelle Saint-Jorand

La Belle-Eglise
Plouëc-du-Trieux
Côtes d'Armor

    La chapelle Saint-Jorand (aussi appelée chapelle de la Belle-Eglise) a remplacé au XVe siècle un ancien monastère de la Trinité datant du XIIIe siècle.
    La chapelle possède un clocher mur à contreforts surmontés de 3 chambres de cloche ainsi qu’un ossuaire d’attache datant de 1619. Sur le mur d’enclos se dresse un calvaire.
    A l’intérieur, le visiteur pourra découvrir le tombeau en granit de Saint-Jorand (XVe). Originaire de Gommenec’h, Saint-Jorand fut élevé à Chateaulin avant de fonder un monastère de la Trinité à la Belle-Eglise.
    A proximité de la chapelle se trouve une fontaine de granit dédiée au saint.
    Le pardon est célébré le dimanche de la Trinité.
    
    Situation : le village de Plouëc-du-Trieux est situé à environ 15 kilomètres au nord de Guingamp ; la chapelle Saint-Jorand se trouve à proximité de l’axe routier Guingamp-Tréguier.
   

 
      

Chapelle Notre-Dame de Kergrist

Kergrist
Le Faouët
Côtes d'Armor

    Cette chapelle a été édifiée à la fin du XVe siècle par les seigneurs de Coatmen, dont le blason figure dans le chœur.
    Entièrement construit en pierres de taille, l’édifice comporte une nef unique et une petite chapelle latérale au nord.
    En 1648, le pignon ouest s’écroula ; il fut reconstruit deux ans plus tard, en 1650.
    Le clocher à deux chambres de cloche date de 1772.
    A l’intérieur, le visiteur peut découvrir une sablière sculptée d’animaux fantastiques et de personnages grotesques en costumes du XVe siècle.
    La chapelle renferme une statue de Saint-Cado datant du XVIIIe siècle. Cado évêque et martyr , mort en 570, est aussi célébré dans la chapelle de Clérin à Saint-Clet.
    Sur le placître s’élève un calvaire datant de la fin du XVIe siècle.
    
    Situation : le village du Faouët se trouve à environ 15 kilomètres au nord-est de Guingamp.
   

 
      

Chapelle de Kerprovost

Kerprovost
Plouëc-du-Trieux
Côtes d'Armor

    Cette chapelle privative du manoir de Kerprovost a été édifiée au XVIIe siècle, à la demande de la famille de Trévignon ; l'édifice s’est substitué à une chapelle ogivale plus ancienne datant du XIVe siècle.
    La chapelle est appelée Notre-Dame-des-Neiges par confusion avec le breton nech’eb, Notre-Dame d’en haut.
    En contrebas de la chapelle, se trouve une fontaine datant du XVe siècle.
    Le pardon est célébré le premier dimanche du mois d’août.
    
    Situation : la chapelle de Kerprovost se trouve en bordure de la route joignant Plouëc-du-Trieux à Squiffiec, environ 3 kilomètres après avoir quitté Plouëc-du-Trieux.
   

 
      

Chapelle Saint-Léonard

Saint-Léonard
Guingamp
Côtes d'Armor

    Dominant la vallée du Trieux, la chapelle Saint-Léonard fut par le passé un avant-poste défensif de la ville de Guingamp.
    Elle figure parmi les plus anciennes chapelles du Trégor ; sa construction remonte au douzième siècle. La croisée du transept, de style roman, rappelle cette période.
    Au fil des siècles, la chapelle a subi plusieurs reconstructions partielles. La dernière, au cours du XIXème siècle, a réduit la longueur de la nef.
    La chapelle est dédiée à Saint-Léonard, patron des prisonniers. Selon la tradition, la décision de construire la chapelle aurait été prise suite au retour miraculeux de quelques croisés prisonniers des musulmans.
    Le pardon est célébré le premier dimanche de mai.
    
    Situation : La chapelle Saint-Léonard est située dans la ville de Guingamp, non loin de la route en direction de Tréguier.
   

 
      

Chapelle de Notre-Dame de Danouët

Le Danouët
Bourbriac
Côtes d'Armor

    La chapelle du Danouët est un édifice rectangulaire flanqué d’une chapelle latérale nord, celle située au sud ayant disparu.
    Sa construction remonte au XVIème siècle ; toutefois, certains de ses éléments (fenestrage du chevet, arcade de la chapelle nord) sont plus anciens et remontent au XIVème siècle.
    Sur sa façade sud, la chapelle présente un meneau fleurdelysé datant du début du XVIème siècle.
    Durant la période de la révolution, le marquis de Lafayette, qui possédait plusieurs terres nobles aux alentours, se proclama seigneur fondateur de la chapelle.
    Le clocheton a été ajouté en 1920.
    En 1970, la chapelle tombait en ruines ; une association de sauvegarde regroupant les habitants du quartier se constitua.
    Depuis, la chapelle a bénéficié de plusieurs tranches de restauration ; des travaux restent encore à accomplir.
    Le pardon est célébré le 15 août ; à cette occasion, l’association de sauvegarde organise le festival de danse plinn du Danouët.
    
    Situation : la chapelle du Danouët est située à environ un kilomètre au sud de Bourbriac.
   

 
      

Chapelle Saint-Houarneau

Saint-Houarneau
Bourbriac
Côtes d'Armor

     La construction de la chapelle Saint-Houarneau remonte au XVIème siècle.
    Au moment de la Révolution, le marquis de Lafayette, héros de l’indépendance américaine, en eut la possession.
    Au début du XIXème siècle, il fut question de raser la chapelle qui tombait en ruines ; les pierres devaient être réutilisées à la rénovation de l’église paroissiale. Toutefois, grâce à M Pallier, ancien maire de Bourbriac et habitant du quartier de Saint-Houarneau, la reconstruction de la chapelle fut décidée.
    La chapelle est vouée à Saint Hervé (en breton Saint-Houarneau), saint protégeant de la menace des loups et de la peur. Selon la tradition, Saint Hervé, moine breton du VIème siècle, domestiqua le loup qui avait égorgé l’âne de son ami.
    Le pardon est célébré le quatrième dimanche du mois de juillet.
    
    Situation : La chapelle Saint-Houarneau est située à environ 4 kilomètres au sud-ouest de Bourbriac.